Accueil > résultats de recherche
Résultats de recherche

Article
Le Marks&Spencer Food de la gare Lille Flandres devient Monop' VOIX DU NORD (LA) Ed Villeneuve d'Ascq 14/05/22 Distribution
Type Article
Titre Le Marks&Spencer Food de la gare Lille Flandres devient Monop'
Référence VOIX DU NORD (LA) Ed Villeneuve d'Ascq
Date de parution 14/05/22
Rubrique niveau 1 Distribution
Commentaire Le Marks&Spencer Food de la gare Lille Flandres est en train de changer, pour devenir Monop'. C'est la fin de l'aventure lilloise pour la marque anglaise. Le Brexit est venu gâcher la vie du magasin. Dès sa date d'entrée en vigueur, l'approvisionnement s'est compliqué. Le M&S lillois n'avait plus aucune visibilité sur ses livraisons, des produits restaient bloqués à la douane franco-britannique, et les rayons lillois n'étaient plus jamais pleins.
Fermer Fermer
En savoir plus >
Article
La pêche à Dunkerque, une singularité qui fait tout pour continuer d'exister STOERKLER Arnaud VOIX DU NORD (LA) Ed Dunkerque 04/05/22 Secteur agricole
Type Article
Titre La pêche à Dunkerque, une singularité qui fait tout pour continuer d'exister
Auteur STOERKLER Arnaud
Référence VOIX DU NORD (LA) Ed Dunkerque
Date de parution 04/05/22
Rubrique niveau 1 Secteur agricole
Commentaire Malmenés par le coronavirus, le Brexit et la flambée du gazole, les marins pêcheurs dunkerquois continuent de proposer à la population de nombreux produits de la mer en vente directe. Pour survivre, ils misent sur les aides de l'Etat et un éventuel plan de sortie de flotte. Détails.
Fermer Fermer
En savoir plus >
Article
Les pêcheurs boulonnais dans les filets du Brexit MONIEZ Laurie MONDE (LE) 21/02/23 Secteur agricole
Type Article
Titre Les pêcheurs boulonnais dans les filets du Brexit
Auteur MONIEZ Laurie
Référence MONDE (LE)
Date de parution 21/02/23
Rubrique niveau 1 Secteur agricole
Commentaire Boulogne-sur-Mer redoute l'impact de la sortie de l'Union Européenne du Royaume-Uni sur la filière de la pêche et ses 5 000 emplois. Car les eaux britanniques sont les plus poissonneuses de l'Union européenne. Au total, 30 % des captures françaises dépendent des eaux britanniques. Un taux qui monte à 75 % pour les Hauts-de-France. Détails.
Fermer Fermer
En savoir plus >